mardi 18 mars 2008

PEUHL

proto résine
Bronze, marbre, palissandre N° 1/8
h 65x45x20cm

Il est là.
Peuhl noir ébène,
Immobile mouvance, imprégnée,
méditative, sereine.
Berger de la négritude,
Gardien du savoir ancestral,
Pâtre de la paix, et de nos âmes.


Et voilà, un joli p'tit poème, de votre serviteur, pas champion de littérature mais assez satisfait du résultat. J'en ai chié pour pondre cette petite prose. Mais c'était juste pour illustrer cette série d'art limitée à 8 ex (+ 2 épreuves d'artiste et 2 hors commerce) en bronze.
C'est mon premier bronze en fait (fonderie Landowski).
Toutes les cires ont étés retouchées chez le fondeur par l'artiste (certaines comportent des variantes: scarifications, regards, signatures et autres détails) et tout les brut de fontes récupérés chez le fondeur ont étés ciselées par moi même.
Au début ça a pas été facile de nettoyer ces bronzes, vider le noyau, retirer les évents et la brasure des trous qui soutiennent le noyau après les avoir extraits, se taper la ciselure faire mes outils mais tout a été fait avec amour et dans les règles de l'art (et oui je suis comme ça)..
Je me souviens même de belles frayeurs quand, bien mal équipé, pour faire mes brasures avec des jets d'évents, j'ai du pousser la chauffe de mes pièces (le bronze est très conducteur comme alliage) jusqu'à voir la surface de la sculpture trembler, proche qu'elle était de sont point de fusion. Ou quand par un malheureux accident j'ai du réparer une cheville déchirée, par un client peu attentionné (le bronze c'est mou quand même), ou bien aussi quand il fallut ouvrir et remplir de brasure une fente apparue sur le bras d'une des pièces sortie trop rapidement de sa gangue par un fondeur un peu speedé.
Par contre pour le premier j'ai fait faire le nettoyage et la patine chez le fondeur.. Comme ça comme j'étais présent j'ai bien regardé et j'ai pensé que, pas plus con qu'un autre je pourrais le faire moi même et que je serais surement plus satisfait de mon propre travail. Sur les suivants je n'ai donc eu recours au fondeur que pour l'étape de fonderie, J'ai également réalisé les patines à chaud (chalumeau) moi même, aux nitrates et oxydes, façon pro. Sauf pour celui présenté ci-dessus car je le voulais bleu, et mes connaissances en patines ne me permettait pas de réaliser moi même cette couleur.. :(
tout les autres bronzes sont noirs ou vert/noir.
Ils sont montés sur des socles en pierre tous différents, il y a des granits rouges ou noirs, des grès, des marbres (récupérés lors de différentes pérégrinations et voyages), taillés ou bruts.
Les lances et les crosses sont en palissandre et sont toutes de formes et de tailles différentes il y a même une sagaie en argent et ébène (une commande spéciale).
Elles étaient livrées avec des certificats d'authenticité numérotés et signés: une photo en virage sépia (virage réalisé à l'atelier par mes soins et oui!) avec un tampon brun pour le N°.
Ce serait cool qu'un jour je présente la série complète avec les certifs (difficile vu que les pièces sont un peu disséminées un peu partout). Faudrait aussi scanner les photos des bruts de fonte pour se rendre compte du travail de ciselure dont je ne suis pas peu fier (un brin de modestie ne fait pas de mal).
Là je montre la pièce N° 1 la mienne et oui je ne me refuse rien, car je m'aime bien........

Enjoy Homizz !!

4 commentaires:

Paco a dit…

C'est toujours un grand plaisir de te lire mon cher Etienne!

Ca rajoute vraiment la touche du chef pour expliquer dans les détails tes oeuvres...

Là il est clair que le bronze est un domaine tout particulièrement interessant malgré toute la difficulté pour obtenir ce que l'on souhaite étant donné les contraintes! Bref à comparer à la résine sans vie du proto le bronze sublime totalement la sculpture et son style très brut et très poétique sans oublier la petite touche très noble du palissandre qui insuffle encore plus de vie à l'ensemble.

J'adore ce type de sujet qui témoignent d'une grande humilité. Je suis fan!!! :)

A bientôt Captain!!

Tchoubou a dit…

très joli et intéressant tout ça ;-)

j'en profite donc pour demander si tu peux parler un peu plus de la famille gobe soul et plus précisément du projet dont on avait vu quelques images il y a plusieurs mois avec La plante (bon, j'ai perdu les photos de l'époque et le nom de la sculpture :-o ) mais ça donnait envi d'en savoir plus et pfff plus de nouvelles :-/

vala, vala

AYO (Etienne Aillaud) a dit…

Lusse Tchoubou,
je me fendrais surement d'un post spécial sur les "Gobe Soul" ainsi que les "Bamboola Cannibales" (ceux sur la touffe d'herbe.
faut y aller doucement quand même...
Moi je tape à deux doigts et encore..
mais c'est promis, bientôt!!
yop, DMCV!

LaSaDa al Anärh a dit…

pour ma part, je regrette que tu ne continue pas ce genre de figurines... relants du passé, un avatar de toi-meme en meditation metaphysique, le visage tourné vers le néant, absolu qui n'est pas fait de rien, mais d'une infinie de possibilité, comme si à travers cette oeuvre introspective, on realise que le néant est un tout qui contient toute choses. j'aimerai en voir de nouveaux comme celui là (un de mes préférés)